DATA


Crédits

Choregraphie et Interprétation: Manuel Roque
Repetitrices/ Conseilleres Artistiques: Ginelle Chagnon, Indiana Escach, Lucie Vigneault

Scenographie: Marilene Bastien
Lumieres: Francois Marceau
Direction de Production: Judith Allen
Musique: Fauré (Requiem)
Production: Cie Manuel Roque

Ce projet a recu le soutient du CALQ, de l’Usine C (Montréal), de Circuit-Est Centre Choregraphique, OperaEstate (Bassano Del Grappa - Italie).

Duree: 50 min.

Fiche technique sur demande.



Représentations

Mai 2014: Presentation en off FTA (Montréal) en studio sur invitation 4, 5 et 6 septembre 2014: Première Mondiale, Usine C (Montréal)
18 et 19 janvier 2015: Regina (Saskatchewan – Canada)
6 fevrier 2015: Push-Off Festival – extrait. (Vancouver, Canada)

31 Mai –1 et 2 Juin 2015: FTA (Montreal)
8 et 9 juin 2015: Festival June Events (Paris)
20 août 2015: Festival B-motion (Bassano Del Grappa, Italie)
26 et 27 sept. 2015: Festival Ailleurs en Folies (Mons, Belgique)

20 et 21 octobre 2015: Calgary, Fluid Festival

25 octobre 2015: Moncton, Atlantic Dance Festival                                              


       Etoile montante de la scene montrealaise, Manuel Roque sonde l’inconscient collectif dans Data. Vibrant jusqu’àla pointe des cheveux, il livre une performance aussi époustouflante qu’emouvante au son du Requiem de Fauré. Seul sur une ile déserte dominée par un rocher metallique aux allures de totem, un homme s’aventure dans une exploration profonde des territoires du corps. Sa boussole pointe sur le vivant qui pulse. La moindre articulation, la plus petite parcelle de peau, s’anime d’une vie propre. Et àmesure qu’il progresse, sa chair devient matiere malleable. Il remonte aux origines du monde et raconte l’histoire de l’humanite. Des animaux mythiques surgissent du corps qui se cabre, cherche son equilibre, etire ses limites. Des supplicies defilent entre un visage qui se deforme, des poignets qui se brisent et des membres trop lourds. Et la joie irradie de ce torse qui s’ouvre quand les astres s’alignent pour une communion avec le grand Tout. Magistral.

Texte Fabienne Cabado (pour le FTA)