Biographie


                             Après des études en théâtre puis  en cirque à l’ENC de Montréal, Manu fait quelques pirouettes avec le cirque Eloïze, puis transitionne vers la danse. Cultivant la diversité il se plonge autant dans des univers ludiques (Hélène Langevin, cie de danse jeune public) , que  formels (Dominique Porte, Sylvain Emard, Paul –André Fortier) ou plus théâtraux (Peter James ). Il passe ensuite trois années à temps plein chez la Cie Marie Chouinard, interprète le répertoire, participe à la création d’Orphée et Eurydice, reçoit un Gemini Award pour la captation télévisuelle de Body-remix / Goldberg- variation. Il danse également le solo “Les Feux dans la Nuit” au théâtre La Chapelle en mai 2011.

                             Parallèlement à sa carrière d'interprète, Manu se fait chorégraphe de courtes formes (Brendon et Brenda, 2002; Ô mon bateau, 2004) avant de créer et danser RAW- me (2010), solo qui recevra de nombreux prix au festival Vue sur la Relève et au OFFTA. Ensuite, Le duo “Ne meurs pas tout de suite, on nous regarde” créé et interprété avec Lucie Vigneault, de facture plus “Danse-Théâtre” est co-présenté par Tangente et Quartier Danse en 2012, puis repris en festival et en tournée.

                       En juillet 2013, Il fonde la Cie Manuel Roque et crée le projet In Situ pour l’espace public de la Place des Arts de Montréal en janvier 2014. le solo Data (2014), s’intéresse à la mutation de la matière et sera diffusé l’Usine C, puis repris au FTA 2015 et au June Event Festival (Paris). En plus de sa participation au projet international Migrant Bodies ou il crée Matière Noire, Manu chorégraphie Aurora pour les finissants de l’EDCMTL et travaille à sa prochaine création, 4-OR qui sera présenté à Montréal en décembre 2015. Il est récipendaire d'une résidence de création de 2 mois à Potsdam (Allemagne) offerte en collaboration avec La Fabrik (Potsdam) et le CALQ (août-octobre 2015)

Démarche Artistique

Un goût naturel pour les thématiques de l’absurde, du néant, du déséquilibre,  pour les pulsions désarticulées,  les zones grises, pour les matériaux bruts (…) teinte généralement ses élans créatifs. Sa démarche artistique conjugue une poétique du minimalisme à une physicalité exacerbée, brute, virtuose et met en valeur l’humain , ses doutes, ses impulsions kinétiques, ses zones d’ombre et sa soif de lumière.

Manu s'intéresse au métissage des langages contemporains, à travers l'exploration de nouvelles écritures  scéniques. Ainsi, il tente de renouveler son processus créatif en fonction des projets, d'éviter les méthodes pré-fabriquées, et de plonger vers le risque autant sur le plan de la forme que du fond. 

              Son univers créatif s’intéresse au métissage des langages contemporains et met en danse une virtuosité kinesthésique jumelée à un questionnement polymorphe sur la condition humaine contemporaine.

ENGLISH

Aside to an exciting and diverse career as a performer for dance companies such as Marie Chouinard, Dominique Porte, Peter James, Sylvain Émard Danse, Fortier Danse-Création, and Daniel Léveillé, Manuel Roque is also choreographer.

After creating short forms, Brendon et Brenda (2002) and Ô mon bateau (2004), he signed the solo RAW-me (2010) and the duet Ne meurs pas tout de suite, on nous regarde with Lucie Vigneault (2012), crossbreeding dance and theater .

In 2013, he founded the company Manuel Roque and presented in January 2014 the project In Situ at the Place des Arts square in Montréal. His new creation, the solo Data, has been presented at Usine C during the fall of 2014, and questions the notion of identity and the mater mutation through a formal and hyper physical performance. It has benefited from a residency in Bassano del Grappa (OperaEstate) in Italy and at L’Usine C (Montréal) and received an upstanding public and critic response. DATA was then presented at Festival Trans-Amerique (Montreal 2015), Festival June Event (Paris), Festival B-Motion (Bassano Del Grappa August 2015) and Festival Ailleurs en Folies (Mons sept.2015)

During 2014-2015 season, Manuel is participating to “Migrant Bodies”, an international research project involving Canada, Italie, France and Croatia and supported by the Europeen Council. He creates Black Matter that is presented as part of the Migrant Bodies shows in the 4 countries, and will be also in Dublin in December 2015.

Manuel is also a choreographer in the field of contemporary circus (Babel, presented at the festival Montréal Complètement Cirque in 2012, 2013 and 2014) and teaches interpretation/creation workshops at the Ecole de Danse Contemporaine of Montréal. He also creates Aurora for 7 students from EDCMTL presented in May 2015.

His next Creation , 4-OR will premiere in Montreal in December 2015, presented by Tangente.

In 2015, he benefits from a 2 months creative residency at La Fabrik Potsdam, thanks to the financial support form CALQ. (august 2015-oct. 2015). The same year, he is also nominated “Bearer of Hope” in the annual selection of the prestigious “Tanz” magazine.

His creative universe focuses on the contemporary languages breeding, on the meeting of a kinesthesic virtuosity and the research of an upstanding presence. Revolving around the notion of contemporary human condition, his work aims to open consciousness and to propose sensible, poetic and genuine artistic proposition.